fbpx

Quelles sont les différentes étapes de construction

d’une maison individuelle ?

Quelles sont les différentes étapes de construction d’une maison individuelle ?

Vous avez déjà hâte de profiter du confort de votre nouvelle maison ? Avant d’en arriver là, découvrez les différentes étapes de construction et ses points clés.

En effet, la construction d’une maison demande beaucoup de réflexion et de préparation, c’est souvent le projet d’une vie ! Heureusement nous sommes là pour vous aider et vous conseiller pas à pas dans ce beau projet qu’est le votre grâce à ces précieux conseils.

Définition du projet global et recherche de terrain

 

Le Budget

Avant toute chose, vous devez connaître le budget que vous pouvez et que vous voulez consacrer à votre projet de construction. Pour cela, n’hésitez pas à voir plusieurs banques ou un courtier afin d’obtenir plusieurs avis sur votre situation et ainsi dégoter la meilleure offre, celle qui correspondra au mieux à la durée d’emprunt que vous souhaité, la mensualité et le taux. Vous pourrez également demander un différé jusqu’ à 24 mois afin de ne payer que les intérêts et les frais d’assurance durant la période de construction, certes vous n’aurez pas encore commencer à rembourser réellement votre prêt, mais cela peut être très utile si vous avez encore un loyer à payer en attendant la fin de la construction.

 

Le Projet

Prenez le temps de noter ce que vous souhaitez pour votre nouvelle maison et aussi ce que vous ne souhaitez pas !

Aidez vous des logements dans lesquelles vous avez déjà vécu, et anticipez l’avenir. Voici quelques questions pertinentes à se poser : 

  • Combien de chambres ?

  • Maison plein pied ou à étage ?

  • Design contemporain à toit plat ou traditionnel ?

  • Quel fourchette pour la surface ?

  • Cuisine ouverte ou fermé ?

  • Garage double ou simple ?

  • Combien de Wc et de salle de bain/salle d’eau ?

  • Besoin d’un logement adapté aux personnes à mobilité réduite ?

  • Buanderie, dressing, cellier, bureau ?

  • Etes vous bricoleur ?

Une fois la réponse à toutes ces questions, vous aurez déjà bien défini votre projet. Le fait de se demander si vous êtes bricoleur pourra vous aiguillez dans le choix de la finition de votre maison, à savoir si vous n’êtes pas du tout bricoleur tournez vous plutôt vers une maison dites « clés en main », au contraire, si vous l’êtes vous pourrez choisir une maison en finition « prêt à décorer » où il vous restera les travaux de finition, à savoir la plupart du temps les revêtements de sols (parquet, carrelage)et les revêtements muraux/plafond (la peinture, papier peint…).

Si vous êtes très bricoleur ou avez une famille et des amis bricoleur ou professionnel et que vous souhaitez vous lancez dans une aventure pleine, vous pourrez vous tourner vers une maison « clos couvert » ou tout sera à faire mis à part les fondations, la structure de la maison, l’étanchéité et les menuiseries extérieur. En d’autres termes avant d’attaquer, vous serez livré d’une maison « Hors d’eau, Hors d’air ».

 

Le Terrain

Il est primordial de bien réfléchir au terrain, c’est lui qui détermine la future implantation de la maison en fonction notamment de l’orientation, du voisinage et de la voie publique.

Voici les questions primordial à se poser :

  • Le secteur de recherche en fonction de votre lieu de travail et de vos proches ?

  • La proximité des infrastructures (écoles, commerces, centres administratifs…) ?

  • La proximité des routes, voies ferrés, aéroport, transports en commun ?

  • La superficie ?

  • L’orientation ?

  • L’accès ?

  • L’environnement ?

Une fois ces éléments en votre possession, vous pourrez commencer à démarcher des professionnels de la construction (architecte, maître d’oeuvre, constructeur) qui pourrons vous donner un ordre de prix en fonction de votre projet. Ce qui vous permettra de prendre connaissance du budget « Maison » et du budget « Terrain » en fonction de votre budget global et aussi voir si des projets « Terrain + Maison » peuvent correspondre à vos attentes.

Lorsque vous avez trouver un terrain qui pourrait potentiellement convenir, veillez à bien contrôler ces quelques points :

  • Est-il constructible ?

  • Est-il viabilisé ? Si non, quel est le montant de la viabilisation ?

  • Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) nous permet-il de faire notre projet ?

  • Y a-t-il des risques naturels (inondation, séisme, incendie, tempête…) ?

  • Quel est le montant des frais de notaire ?

Avant l’achat, vous pouvez vous rapprochez de la mairie de la commune afin d’obtenir la majorité de ces informations. Si vous passez par un professionnel de la construction (architecte, maître d’oeuvre, constructeur), celui-ci se chargera de vérifier tout ces paramètres en amont.

 

L’ Etude de sol

Elle est devenu obligatoire depuis la loi Elan du 23 Novembre 2018 pour la construction d’une maison individuelle. L’étude de sol (ou étude géotechnique) sert à étudier la nature des sols et ainsi à prévoir les fondations nécessaire à la bonne stabilité de l’ouvrage. Elle est souvent réclamée par les assurances lors de la souscription de l’assurance dommage ouvrage.

ASTUCE

  • Pour connaître votre capacité d’emprunt, contacter notre courtier partenaire ici

  • Aidez vous de nos simulateurs (Prêt immobilier, frais de notaire, aides, pinel) ici

Etudier la faisabilité et établir les plans

 

La Faisabilité

Afin de connaître la faisabilité de votre projet il faut vous rapprocher du professionnel de votre choix. Vous avez alors 3 possibilités, l’Architecte, le Maître d’oeuvre ou le Constructeur. Voici ce qui les différencie : 

  • Architecte : faire appel à un Architecte est souvent conseiller pour un projet conséquent et ultra sur mesure. Vous pouvez le mandater pour faire les plans, le suivi de chantier, il vous conseillera pour le choix des entreprises et des matériaux. Souvent le plus onéreux de par sa flexibilité et son adaptation il a l’obligation de souscrire à une assurance décennale et propose ses services pour des travaux neuf ou rénovation.

  • Maître d’oeuvre : il s’agit souvent d’un professionnel du bâtiment (bureau d’étude, économiste de la construction..) dont le rôle est de vous accompagner tout au long de votre projet. Il travail souvent en collaboration avec un architecte pour la conception du projet et s’occupe plutôt du suivi de chantier, il vous oriente dans le choix des entreprises et des matériaux. Il exerce avec un contrat de maîtrise d’oeuvre non réglementé qui lui permet d’être présent sur des projets neuf ou de rénovation.

  • Constructeur : en passant par un constructeur vous bénéficierez d’un interlocuteur unique et de son réseau d’artisan. Il est uniquement spécialisé dans le neuf et vous accompagne du début à la fin de votre projet tout comme l’architecte. Outre son avantage tarifaire, il exerce via un Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI) très encadré notamment par ses nombreuses assurances et garanties obligatoire. Aujourd’hui beaucoup de constructeur font des maisons sur mesure et entièrement personnalisable.

Les Plans

La réalisation des plans est une étape clé dans un projet de construction, ce sont eux qui détermineront l’emplacement, l’orientation et l’agencement de votre future maison, ils doivent prendre en compte les spécificités du terrain, les contraintes légales et les aménagement intérieur et extérieur. Ils se doivent d’être précis et complet car il feront l’objet principal de la demande de permis de construire.

En fonction du professionnel choisis, plusieurs options s’offrent à vous : 

  • Une page blanche pour une construction totalement sur mesure avec un architecte, maître d’oeuvre ou constructeur.

  • Des maisons « catalogue » plus ou moins personnalisable en fonction du constructeur.

Dans tous les cas il y a des points importants à vérifier en collaboration avec votre professionnel. Réfléchissez à l’implantation de la maison afin qu’elle bénéficie au maximum des apports solaire naturel, prévoyez le minimum d’ouverture côté Nord et le maximum côté Sud en tenant également compte de l’orientation des vents dominant sur votre parcelle.

Regroupez les pièces d’eau et rapprochez les au maximum de votre local technique afin de limiter la distance et donc le temps d’arriver de l’eau chaude, ou les longueurs de tuyaux inutiles, regroupez l’espace nuit pour des questions d’insonorisation avec le reste du logement. 

Anticipez les pièces dont vous aurez peut être besoin à l’avenir, privilégier un espace de vie confortable si vous avez l’habitude de recevoir, pensez aux rangements et à la facilité d’accès de certaines pièces (cuisine/cellier/garage/buanderie). Prévoyez une entrée abritée afin de rester au sec le temps de chercher les clés. 

construction

Les formalités administrative

Le Permis de construire

Il est obligatoire pour toute construction en France, il permet de détailler de façon précise votre projet notamment avec des pièces annexes comme les plans, une notice descriptive, des photos jointes au formulaire Cerfa N° 13406*06 en plusieurs exemplaires. Si votre futur logement est situé dans une zone protégé, proche d’un monument historique, votre demande de permis de construire devra être accepté par les ABF (Architecte des Bâtiments de France) en plus d’être validé par la mairie de la commune du projet.

Si vous confiez la construction à un professionnel il se chargera d’élaborer le dossier et de déposer la demande en mairie. Cela favorisera le fait qu’il soit conforme aux réglementations et donc qu’il soit accepté. Le délais de traitement est de 2 mois avant l’ accord ou le refus de la mairie, 2 mois supplémentaire sont prévus pour une éventuelle opposition d’un tiers (voisin ou autres) au projet avec un motif valable.

 

Les Taxes et Frais annexes

La Taxe d’aménagement est la principale taxe d’urbanisme. Elle remplace anciennement la TLE (Taxe Locale d’Equipement), sont montant varie en fonction de la superficie du terrain et de la part communale et départementale. Elle est payable en deux fois (sauf si mois de 1 500€), la première 12 mois après l’obtention du permis de construire et la deuxième après cette même date et comprend un abbatement de 50% sur les 100 premiers m². 

Voici son mode de calcul : Surface habitable x valeur forfaitaire (724) x taux communale et départementale (max 8%)

Exemple :

100 m² x 362 x 8% = 2 896€

10 m² x 724 x 8 % = 579,2€ 

2 896+ 579,2 = 3 475,2€

Faites nous part de votre projet dès maintenant !

Le Gros Oeuvre

Le Gros Oeuvre est l’ensemble des travaux qui contribuent à la solidité et à la stabilité de l’ouvrage et se décomposent comme ceci :

  • Bornage : cette opération effectué par un géomètre vise à délimiter un terrain afin de ne pas empiéter chez un voisin.

  • Piquetage : effectuer par un géomètre ou le maçon, cette opération sert à implanter la construction sur le terrain tout en respectant les distances réglementaire selon le plan de construction.

  • Terrassement : il s’agit de creuser l’emplacement de la future maison y compris de creuser les fondations, la base même de la structure.

  • Fondations : coulage du béton dans les tranchées creusées au préalable selon les dimensions donnée par le bureau d’étude en fonction de l’étude de sol avec le ferraillage prévu pour la stabilité et la solidité de la construction.

  • Mur du sous bassement : maçonné ou bétonné ils servent de base pour la première dalle et permettent un passage technique pour les conduites et gaines ainsi qu’une ventilation pour éviter les remonter d’humidité par capillarité.

  • Dallage : plaque en béton armé coulé sur place servant de plancher bas.

  • Raccordement : il s’agit là de raccorder votre maison aux différents réseau ( électrique, eau potable, eau usée, télécom, gaz…)

  • Élévation des murs : la base de la maison étant terminé, place au montage des murs porteur constituant l’ossature de la maison. En fonction du budget et du type de construction souhaité, l’ossature pourra se faire en brique, en béton, en métal ou en bois.

  • Charpente, couverture et étanchéité : constitué de bois la charpente permet de contribuer à la solidité de l’ouvrage et de soutenir la couverture qui elle assurera une parfaite étanchéité du toit. Pour un toit plat, la charpente sera remplacer par un plancher avec une pente comprise entre 3 et 5%, invisible depuis la rue grâce aux acrotères qui la surplombe et l’étanchéité sera obtenu par une membrane EPDM.

  • Menuiseries extérieures : il s’agit de poser les portes et fenêtres donnant sur l’extérieur de la maison avec les volets. Elles jouent un rôle important sur l’isolation et l’étanchéité de l’ouvrage.

A ce stade, la maison peut être livré en « Clos Couvert » car elle est alors étanche à l’eau et à l’air.

Le Second Oeuvre

Le second oeuvre vise a effectuer des travaux rendant habitable l’ouvrage en apportant aux habitants un confort de vie optimal. Voici les différents travaux du second oeuvre :

  • Isolation : c’est une étape très importante à ne pas négliger lors de la construction, elle conditionnera le montant de votre facture de chauffage pour des années. L’isolation peut se faire par l’intérieur, par l’extérieur ou intégrer directement dans la structure.

  • Electricité : c’est le moment de passer toutes les gaines électrique ainsi que les fils pour les lumières, les prises, les volets, les différents appareils spécifiques (VMC, four, hotte, plaque, lave linge…), et ne surtout pas oublier la terre qui protégera l’ensemble des équipements de votre logement ainsi que les occupants. Le tout sera raccorder aux tableau électrique qui lui même sera raccorder au compteur électrique. Pensez aux prises extérieur.

  • Sanitaire : la plomberie consiste à installer tout les réseaux d’eau, arrivé d’eau chaude, arrivé d’eau froide mais aussi les évacuations des eaux usées dans les pièces concernés (salle de bain, Wc, cuisine, buanderie…). Par la suite viendra l’installation des équipements tel que la baignoire, les Wc, la robinetterie, ect… Pensez à l’arrosage extérieur ou à un point d’eau dans le garage.

  • Chauffage : vient l’installation du dispositif de chauffage. Il existe une multitude de possibilités de chauffage, les plus courant restent la pompe à chaleur, la chaudière gaz ou le poêle à bois, pellet… Ce choix dépendra du confort que vous souhaitez (plancher chauffant) ainsi que de votre budget mais n’oubliez pas qu’un chauffage peux coûteux à l’installation s’avère souvent plus coûteux à l’utilisation sur le long terme. C’est également à ce moment qu’il faut prévoir si besoin l’installation d’une climatisation.

  • Ventilation : pour assurer une qualité d’air optimal dans votre logement et éviter l’humidité, il faut installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Il en existe en simple flux, ou en double flux plus coûteux mais qui récupère les calories de l’air ambiante vicié pour les réinjecter dans l’air neuve ce qui permet d’éviter la perte de chaleur et ainsi économiser sur votre facture de chauffage.

  • Plâtrerie : c’est l’étape de la mise en place de vos cloisons périphérique et intérieure. Elle peuvent se faire en plâtre, en plaque de plâtre sur ossature métallique comme les plafonds suspendu.

  • Façade : viens le moment de la décoration, en fonction de la réglementation et de vos préférences opter pour une finition en crépis teinté à plusieurs teinte, un bardage (bois,pvc, métal..), ou pourquoi pas un mélange ? Il faudra prendre en compte l’usure dans le temps et l’entretien que le revêtement demande suite à l’exposition au chaud, au froid, aux UV, à la pluie ou à la pollution.

  • Revêtement de sols : il faudra prendre en compte plusieurs paramètres, l’usage des pièces, le style et l’entretien. En effet privilégié un sol facile d’entretien et résistant à l’humidité pour les pièces humide (Cuisine, salle de bain, Wc..) comme du carrelage, du sol PVC en lame, dalle ou rouleau. Et plutôt un sol chaleureux dans les chambres et pièces de vie (parquet stratifié ou massif, sol pvc, ect..)

  • Revêtement muraux et peinture : ils doivent être choisis en fonction des pièces et de l’esthétique souhaité. Privilégier de la peinture blanche mat pour les plafonds, de la peinture moins fragile comme du velours sur les murs après avoir mis un papier à peindre ou non. Agrémentez la décoration avec des touches de parement, d’enduit décoratif, un mur végétal, de papier peint à effet trompe l’œil ou 3D.

  • Menuiserie intérieure : elle concerne l’aménagement de votre maison, en passant par la pose des portes, des placards et dressing, des meubles de cuisine et salle de bain, des tablettes de fenêtres ou l’escalier.

  • Aménagement extérieur : comprend toutes les finitions extérieur comme la mise à niveau du terrain, la pose d’une terrasse (bois, dalle, ect..), d’un revêtement pavé ou en macadam devant la maison. Ou encore la pose de clôture et portails, l’engazonnement, abris de jardin, piscine et bien d’autres…

La Réception

Le moment tant attendu est enfin arrivé, après quelques mois de construction voici venu le temps de la réception de votre nouvelle maison. En présence du constructeur, et accompagné ou non par un professionnel de la construction selon votre choix, vous allez contrôlé la conformité de la maison par rapport au contrat et au plan établis initialement. Voici quelques conseils :

  • Essayez tout les robinets eau chaude, eau froide et les chasses d’eau, vérifié qu’il n’y ai pas de fuite et que le débit est bon.

  •  Essayez toutes les prises électrique ainsi que tout les interrupteurs et vérifié leurs bon emplacement.

  • Contrôler le chauffage, la climatisation et la ventilation.

  • Contrôler l’état général des surfaces (plafond, mur, sol) intérieur et extérieur.

  • Testez l’ouverture et la fermeture de chaque porte, fenêtre ainsi que les volets.

  • Assurez vous qu’il n’y ait pas de problème dans les combles, le vide sanitaire, la cave, le garage ou sur la toiture.

Une fois la visite de réception terminée, il y a 3 possibilités :

  • Aucun défaut constaté, tout est parfait. Vous et le professionnel pouvez signer le Procès Verbal de réception sans réserve. En fonction du contrat signé, il vous reste un délais de quelques jours pour tout vérifier et déclarer un éventuel problème, si toujours rien à déclarer, vous pourrez payer le solde.

  • Vous constatez quelques défauts mais le logement est tout de même habitable. Vous pouvez signer le Procès Verbal de réception avec en réserve les différents éléments à reprendre par le professionnel. Vous devrez trouver un délais avec le professionnel pour tout remettre en ordre, une fois tout remis en ordre, vous pourrez régler le solde.

  • Vous constatez que les travaux sont inachevés ou non conforme aux plans. Vous pouvez refuser la réception et refixer une date pour la nouvelle réception où tout devra être en ordre. Vérifiez le délais, si celui ci est dépasser il faudra tenir compte des éventuelles pénalités de retard prévu au contrat. En l’absence d’accord, vous devrez saisir le juge des référés pour faire en sorte que les travaux soient achevés.

Suite à la signature du Procès Verbal de réception par les deux parties, les différentes garantie légales (parfait achèvement, bon fonctionnement, décennale) prennent effet.

Vous avez une
QUESTION ?

N’hésitez pas à nous contacter, réponse sous 48H.

Vous avez une
QUESTION ?

N’hésitez pas à nous contacter, réponse sous 48H.